Le bronze à Qingdao

Le bronze à Qingdao

Ma première médaille en Grand Prix avec des victoires importantes sur l’Azéri Safarov (n°2 mondial) et le Russe Mshvidobadze.

3ème du GRAND PRIX DE QINGDAO

Nombre de combats : 5
Nombre de victoires : 4
Nombre de défaites : 1

Tour par tour :

1e tour : Victoire sur le Nord-Coréen An Jae-Yong, ippon.
2e tour : Victoire sur le Taiwanais Tsai, 3 shidos à 1.
Quart-finale : Défaite contre le Kazakh Imashev, hansokumake. Walide menait wazari.
Finale de repêchages : Victoire sur l’Ouzbèkh Safarov
Finale pour la 3e place : Victoire sur le Russe Mshvidobadze, ippon.

Le tableau :

Lu sur le site de « l’Esprit du judo » :

« Le champion d’Europe et médaillé mondial junior Walide Khyar en profite pour faire le genre de numéro qui vous met tout de suite dans la dynamique de l’outsider potentiel pour des grands événements à venir. Pour lui qui restait sur une finale à l’Open Africain de Tunis comme unique référence seniors internationale, et une troisième place aux championnats de France en 2014, cette médaille de bronze dans un tournoi copieux est un énorme cap de franchi… et une nouvelle preuve que les choses ne se jouent pas, même si on peut le regretter, sur les tapis du championnat national. Ippon sur un Coréen du Nord, domination au second tour aux pénalités du dangereux Chinois de Taipei Tsai Ming Yen, défaite ensuite par hansokumake devant le Kazakh Aibek Imashev, cinquième du championnnat du monde 2014. Le Français menait  waza-ari, trois shido à deux avant de prendre hansokumake sur une tentative de sode où il aurait mis la main sur la jambe…

[…] Walide Khyar prend ensuite en  repêchage le n°2 mondial, l’Azeri Orkhan Safarov, vice-champion d’Europe cette année et médaillé mondial. Le jeune Français insolent allait lui marquer waza-ari, avant de prendre le bronze au Russe Robert Mshvidobadze. Une superbe intrusion, une entrée pleine de dynamisme dans le jeu de quilles, qu’il faudra bien sûr confirmer dans les rendez-vous qui viennent, mais qui d’ores et déjà pourrait lui valoir ce statut de joker, d’ »impact player » pour les sélections à venir – sous réserve bien sûr des résultats comparés de ses deux adversaires, Vincent Limare, mais aussi le champion de France Sofiane Milous, qui n’a pas dit son dernier mot. »