Et maintenant la médaille mondiale

Et maintenant la médaille mondiale

Après le titre européen, j’ai décroché ma première médaille mondiale lors des championnats du monde juniors à Abou Dhabi.

3ème des championnats du monde juniors

Nombre de combats : 5
Nombre de victoires : 4
Nombre de défaites : 1

Tour par tour :

1e tour : Victoire sur le Mexicain Ramos, wazari-awazate-ippon
2e tour : Victoire sur l’Italien Lombardo, wazari-awazate-ippon
Quart de finale : Victoire sur le Sud-Coréen Channyeong KIM, 2 shidos à 1
Demi-finale : Défaite contre le Mongol Tsendoshir, 4 yukos à 0
Finale pour la 3e place : Victoire sur le Britannique Neil Mc Donald, ippon

Le tableau :

Lu sur le site de « l’Esprit du judo  » :

« A Lyon lors des championnats de France, Walide Khyar (-60kg, FLAM 91) l’avait affirmé de manière déterminée, tout en gardant ce grand sourire qui le caractérise : ses plus beaux souvenirs en juniors, croyait-il fermement, étaient à venir. A l’issue de cette première journée de ces championnats du monde juniors à Abu Dhabi, le combattant du FLAM 91 a une nouvelle fois mis en cohérence ambitions et résultats. La première étape avait été parfaitement négociée, avec une victoire nette et pleine d’autorité à Oberwart lors des championnats d’Europe. Aujourd’hui, le -60kg remporte le bronze mondial dans son style si caractéristique : agressif, envahissant, jamais petit bras. Adepte du corps-à-corps, le bagage technique du judoka de FLAM 91 s’étoffe, par petites touches, en particulier en ne-waza. Difficile de ne pas y voir l’influence de Baptiste Leroy, le directeur technique du club, dont les conseils et encouragements perçaient dans les travées de l’IPIC Arena. Lors des deux premiers combats, le champion de France 2014 utilisa une liaison debout-sol bien exécutée pour placer un juji-gatame qui fit mouche contre le Mexicain et faillit faire taper l’Italien Lombardo. Mais en demi-finale, Khyar tomba sur un os, le Mongol Tsendochir, qui lui marque le premier des quatre yukos encaissés par le Français, après un corps-à-corps de dix longues secondes. Bon technicien, le judoka asiatique varia parfaitement ses attaques, marqua ses trois autres yukos sur morote, kata guruma et o uchi gari lors d’un combat sans vrai temps-mort ou round d’observation. Restait à aller chercher le bronze. Chose faite contre l’Anglais Macdonald pour un joli ippon. Champion d’Europe et 3ème aux championnats du monde : de sacrés beaux souvenirs, n’est-ce pas ? »